Titre : "La Déconvolution d'Euler " édition en collaboration avec Nadia Barrientos.
Histoire d'une représentation, volet II

La Déconvolution d’Euler est le premier volet d’un recit potentiellement infini qui s’inscrit en parallele
d’Histoire d’une representation, l’aventure artistique à laquelle l’artiste se consacre depuis une dizaine
d’années. Initiée sur l’invitation de Nadia Barrientos, doctorante en formation à l’Ecole du Magasin,
cette correspondance entre l’artiste et la jeune commissaire a été engagée dans le cadre de l’exposition
Principe d’incertitude de la session 20 de l’Ecole du Magasin et présentée au Magasin-Cnac (Grenoble)
du 31 mai au 4 septembre 2011.
Pour La Déconvolution d’Euler, Armand Behar a proposé à la commissaire
d’exposition Nadia Barrientos de se livrer à un travail d’interprétation de ses 13 dernières pièces,
ses derniers indices et de décrire les contours de son monde imaginaire. De cette proposition est née
La Déconvolution d’Euler, un récit épistolaire composé de 30 courriers. La trame de cette histoire
fragmentaire se compose
comme l’archive potentielle d’une civilisation qui aurait perdu toute mémoire
dans un avenir proche : quelques objets conservés dans une «fosse à mémoires» par une vieille dame
fantasque attisent la curiosité d’un ethnologue du futur qui rentre étrangement en contact avec elle.
Suivant les vœux de l’artiste et en étroite résonance avec son travail, cette proposition d’écriture
est amenée à se poursuivre en collaboration avec d’autres chercheurs en sciences humaines.

Disponible chez blurb.com
Et chez ABM - Art Book Magazine - version ipad