Titre : Procession pour la sauvegarde des lieux,
Edition papier pour magazine.
4 images , format : 40x27 cm.
Histoire d'une représentation volet II - 2012


Texte :
Nous avons réussi à décrypter la suite des bandes magnétiques. Voici le nouvel extrait : Ces espaces artificiels
sont réaliséspar des agences d’architecture qui prennent leurs instructions aux Bureau des prospectives. Ces agences
définissent l’identité visuelle des paysages. Elles sont réputées être capables de recréer les espaces vus dans les réseaux
de communication. Elles ont toutes développé des identités particulières en vogue dans les espaces virtuels comme :
l’hyperréalisme, le néoclassisme,le naturalisme ou l’évolutionnisme,… ce dernier, le plus répandu, est aussi appelé
« morphogenèse ». Ces sociétés utilisent des programmes dont elles doivent assurer la pérennité au moins 20 ans.
Au-delà de cette date le propriétaire du bâtiment, jardin,... doit être en mesure d'assurer tout seul la restauration
du programme donc deslieux. Mais il est rare qu'il y arrive et c'est pourquoi nous assistons à une dégradation de quartiers
entiers. Pour la réalisation de ces paysages les agences font appel aux Centres Nationaux de Modélisation Artificielle
spécialisés dans le bâtiment et le paysage. Les C-N-M-A produisent les matériaux de synthèse très résistants utilisés
pour les revêtements en tous genres et très peu facettisés. Les programmes d’encapsulage qui permettent leur apparition
sont suffisamment malléables pour permettre une intégration dans n'importe quel milieu. Ils s'agglomèrent facilement
avec les matériaux du monde vivant : béton, bois, eau, air,...